La première bête de l’Apocalypse apparaît dans la mer Adriatique.

Centurie 3. Quatrain 21

Au crustamin par mer Adriatique,

Apparaîtra un horrible poisson,

De face humaine, et à la fin aquatique,

Qui se prendra dehors de l’hameçon.

ANNÉE TROUVÉE : 2088. La première bête de l’Apocalypse apparaît dans la mer Adriatique.

 

Explications :

 

« Au crustamin par mer Adriatique, apparaîtra un horrible poisson » : « crustamin » a pour anagramme le mot « manuscrit ». Il s’agit donc d’une allusion directe à un livre ancien qui mentionne la venue de deux bêtes horribles. Je pense que ce manuscrit est l’Apocalypse de Jean.

L’auteur de l’Apocalypse, appelé Jean de Patmos qui écrit sous le règne de l’empereur Domitien, décrit successivement deux bêtes affidées à Satan (l’une issue de la mer, l’autre issue de la terre pour seconder la première) Il s’agit donc de la bête de la mer (« horrible poisson »), qui apparaîtra dans la mer Adriatique :

« Elle possède sept têtes et dix cornes, représente un système politique dont le pouvoir, conféré par Satan, s’étend sur tous les hommes qui y adhèrent en recevant la marque de la bête. Cette marque est le – Nombre de la Bête -, généralement associé au nombre 666 ou 616, suivant les textes. Cette bête aura pour trait essentiel la violence».

 

La Bible mentionne aussi un monstre marin à plusieurs têtes, le Léviathan : il apparaît dans les Psaumes (74 : 142 et 104 : 263), le livre d’Isaïe (27 : 14), le livre de Job (3:85, 40 : 25 et 41 : 16) et dans le Talmud, évoquant des animaux révoltés contre le Créateur et que celui-ci détruit. Cette lutte contre le monstre est un mythe très connu des sources pré-bibliques, le combat primordial entre le Créateur et les forces marines personnifiant le Chaos, qu’on retrouve chez les Hittites (le dragon Illouyankas), en Mésopotamie (bataille de Mardouk et Tiamat), et dans le mythe phénicien-ougarit de Baalet Anat dressés contre divers monstres marins (dont l’un est Lotan - l’OTAN ? Curieux n’est ce pas !).

 

« De face humaine, et à la fin aquatique » : ce vers est troublant. Je pense qu’il s’agit d’un ou plusieurs personnages politiques, des chefs d’États (« la bête a plusieurs têtes ») qui se conduiront d’une manière horrible et commettront des exactions énormes et innombrables, qui vers leurs fins (« et à la fin ») se défendront avec des moyens militaires maritimes (« aquatique » étant une allusion à des portes - avions, sous marins etc.).

 

« Qui se prendra dehors de l’Hameçon » : ce dernier signale que ces personnages et leurs armées se feront prendre sur terre et non en mer (« dehors de l’hameçon »).

 

Signification du quatrain :

 

En 2088, la bête de la mer décrite dans l’Apocalypse de Jean de Patmos apparaîtra dans la mer Adriatique. Ce monstre à plusieurs têtes commettra d’innombrables exactions et se défendra avant sa fin avec des moyens militaires maritimes. Il sera pris et détruit sur terre.

 

 

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0 (http ://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr)

Source : Article Bête de l’Apocalypse de Wikipédia en français (http ://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%AAte_de_l%27Apocalypse).

Source : ArticleLéviathan de Wikipédia en français (http ://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9viathan).