La fin de mandat du président américain Donald Trump.

Centurie 6. Quatrain 13.

Un dubieux ne viendra loin du règne,

La plus grand part le voudra soutenir :

Un capitole ne voudra point qu'il règne,

Sa grande charge ne pourra maintenir.

ANNÉE TROUVÉE : 2021. La fin de mandat du président américain Donald Trump.

 

Explications :

« Un dubieux ne viendra loin du règne, la plus grand part le voudra soutenir ». « Dubieux » du latin « dubius » désigne un personnage déroutant, qui va de côté et d’autre. En clair, un personnage déroutant (un président) qui aura dirigé un pays (les États unis d’Amérique) sera à la fin de son règne. La plus grande partie (« la plus grand part ») de la population de ce pays le soutiendra (« le voudra soutenir »).

 

« Un capitole ne voudra point qu’il règne, sa grande charge ne pourra maintenir ». « Capitole » : En latin « capitolium » vient de « caput » qui signifie « tête », mais aussi « principal ». En effet, le Capitole est le Caput Urbis, c’est-à-dire littéralement « l’endroit principal de la ville », ou tout simplement le « chef-lieu », puisqu’il est d’abord le centre religieux de Rome.

 

Le Capitole des États-Unis est le bâtiment qui sert de siège au Congrès, le pouvoir législatif des États-Unis. Il est situé dans la capitale fédérale, Washington, D.C. La construction de style néoclassique commence en 1793 et s’achève en 1812. Il est constitué d’un dôme et de deux ailes. L’aile nord est le siège du Sénat et l’aile sud est celle de la Chambre des représentants. Le 6 janvier 2021, le Capitole fut envahi par une foule de manifestants pro-Trump.

 

« Un capitole » : dans ce quatrain « un capitole » désigne un homme politique faisant partie du Capitole des États-Unis d’Amérique. Cet homme politique (un sénateur - s’agit-il de Mitch Mc Connel ?) ne voudra pas que ce président continue de diriger le pays (« ne voudra point qu’il règne »), et celui-ci ne pourra pas maintenir sa grande charge, c’est-à-dire la fonction présidentielle.

 

Quand on regarde avec attention ce qui s'est passé récemment aux États-Unis, on ne peut qu’être « surpris » par la qualité de ce quatrain : en effet, les élections présidentielles américaines du 3 novembre 2020, ont donné comme vainqueur un démocrate, Joe Biden. Curieusement, vous noterez que le mot « dubieux » possède les lettres - D-B-I-E, soit BIDE - il ne manque qu’un -N- pour avoir le nom du nouveau président… . Dans ce quatrain, en lettres cachées, je trouve le mot « URNE ».

Il s’agit donc bien des élections américaines de 2020.

L’histoire : Le 15 décembre 2020, soit 42 jours après l’élection présidentielle, Mitch Mc Connell prend acte de la défaite de Donald Trump et adresse ses félicitations à Joe Biden, le lendemain du vote des grands électeurs. Jusqu’à cette date, il soutenait le droit de Donald Trump à contester les résultats des élections en justice. Le 6 janvier 2021, alors que plusieurs élus du Congrès comptent contester le résultat de l’élection présidentielle, Mitch Mc Connell prononce un discours critique à l’égard de ces élus : « Les électeurs, les tribunaux, et les États ont tous parlé […] si nous les rejetons tous, cela endommagerait notre république pour toujours ». Son discours est considéré comme une rupture tardive, avec le président sortant (« un capitole ne voudra point qu’il règne »). Il intervient une heure avant l’assaut du Capitole des États-Unis par des partisans de Donald Trump. Convaincue par Mc Connell ou inquiétée par l’attaque contre le Capitole, la grande majorité des sénateurs républicains choisit de ne pas contester les résultats, contrairement à leurs collègues de la Chambre des représentants…

Signification du quatrain :

En 2021, un président déroutant sera à la fin de son règne. La plus grande partie de la population le soutiendra. Un homme politique du Capitole ne voudra pas que ce président continue de diriger le pays. Ce président ne pourra pas maintenir sa grande charge, c’est-à-dire la fonction présidentielle.

 

NDA : ce quatrain a deux dates. 2021 et 2600 : Les événements de l’année 2021 se reproduiront en 2600. Pour information, je décode les quatrains en fonction de l’ordre établi par le prophète Michel Nostradamus, c’est-à-dire par centurie. Je ne les choisis pas. Au 17 janvier 2021, j ai déjà décodé, avec celui-ci 513 quatrains (sur 942), soit 5 centuries complètes (la première et la seconde sont déjà publiées, les trois suivantes le seront cette année).