Création de la société des Frères musulmans.

C3. QUATRAIN 2.

Le divin verbe dourra à la substance,

Comprit ciel terre, or occult au fait mystique :

Corps, âme, esprit ayant toute puissance,

Tant sous ses pieds, comme au siège celique.

ANNÉE TROUVÉE : 1930. Création de la société des Frères musulmans.

 

Explications :

 

« Le divin verbe dourra à la substance, comprit ciel terre, or occult au fait mystique » :

vous noterez, dans le premier vers que le verbe « donner » a été écrit « dourra » à la place de « donnera » au futur. « Dourra » est un prénom féminin arabe qui signifie « perles fines ». Dourra a aussi pour anagramme le mot arabe « douar ». Un douar, en Afrique du Nord, est d’abord un groupement d’habitations, fixe ou mobile, temporaire ou permanent, réunissant des individus liés par une parenté fondée sur une ascendance commune en ligne paternelle. « occult » pour « occulte » vient du latin « occultus » (« caché, secret ») et se rapporte à la connaissance. Il a pour anagramme en 5 lettres, le mot « culot ». Dans ces deux premiers vers, Il s’agit donc d’une allusion directe au monde arabe, et plus particulièrement à la création de la société des Frères musulmans.

 

L’histoire :

 

La Société des Frères musulmans est une organisation transnationale islamique sunnite fondée en 1928 par Hassan el-Banna à Ismaïlia, dans le nord-est de l’Égypte. Composée d’un appareil militaire et d’une organisation ouverte, son objectif officiel est la renaissance islamique et la lutte non violente, contre « l’emprise laïque occidentale » et « l’imitation aveugle du modèle européen » en terre d’Islam. Cette organisation pan islamiste est officiellement considérée comme organisation terroriste par le gouvernement égyptien, la Russie, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Elle a rapidement essaimé ses idées dans les pays à majorité musulmane du Moyen-Orient, comme au Soudan ou en Afrique du Nord, et a également établi des instances nationales dans des pays non musulmans, dont des pays européens. Certains groupes de partisans se sont constitués en mouvements autonomes, comme le Jama’a al-islamiya ou le Hamas.

Idéologie

Hassan el-Banna, fondateur de la société secrète des Frères musulmans, a défini son idéologie totalitaire en des termes équivoques : « […] une organisation complète qui englobe tous les aspects de la vie (« la substance »). C’est à la fois un état et une nation, ou encore un gouvernement et une communauté (« terre »). C’est également une morale et une force, ou encore le pardon et la justice. C’est également une culture et une juridiction, ou encore une science et une magistrature. C’est également une matière et une ressource, ou encore un gain et une richesse (« or »). C’est également une lutte dans la voie d’Allah (« ciel ») et un appel, ou encore une armée et une pensée. C’est enfin une croyance sincère et une saine adoration. L’islam, c’est tout cela de la même façon […] ».


 

En réalité, le principal objectif des Frères musulmans est l’instauration de républiques islamiques à la place des régimes en place dans les pays à majorité musulmane telles que l’Égypte, la Libye, la Syrie, ou encore la Tunisie. Les Frères musulmans s’opposent ainsi aux courants laïques des nations à majorité musulmanes et préconisent un retour aux préceptes du Coran, impliquant un rejet des influences occidentales. Le mot d’ordre de l’organisation est : « Allah (Dieu en arabe) est notre objectif. Le prophète Mahomet est notre chef. Le Coran est notre loi. Le djihad - guerre juste, appelé improprement guerre sainte - est notre voie ».


 

Pour le géopolitologue Frédéric Encel, « les wahabites considèrent les Frères musulmans comme des concurrents théologiques redoutables. Sur le fond, ils sont proches, favorables à l’application stricte de la charia, à l’exclusion des femmes, hostiles aux Juifs et à l’Occident. En revanche, ils se distinguent sur la forme. Depuis les années 1930 (l’année trouvée), les Frères musulmans s’inscrivent dans la modernité, en fondant des partis, des syndicats, des associations, en participant aux élections, toutes choses que les wahabites rejettent résolument ».


 

Voici l’interprétation personnelle de l’auteur de l’article chez Wikipédia : « autrement dit, les Frères, conscients de vivre en « terre d’Impiété », s’implantent dans l’espace public pour amener à terme la transformation en « terre d’Islam », ce qui passe transitoirement par la mise en œuvre d’une stratégie de noyautage des institutions populaires existantes ».

 

«… Occult au fait mystique  » . La « mystique » ou le mysticisme est ce qui a trait aux mystères, aux choses cachées ou secrètes, comme du reste le mot occulte. Cette partie du vers signifierait « caché au fait caché ». Cela ne veut rien dire. Il faut donc prendre l’anagramme du mot « occult », soit « culot », dans le sens « avoir du culot, être effronté, avoir de l’aplomb, de l’audace, du toupet etc. ». En clair, le prophète Michel Nostradamus semble signifier que les frères musulmans cherchent et chercheront à s’implanter partout dans le monde, en prétextant un art de vivre différent des pays qu’ils veulent conquérir.

 

« Corps, âme, esprit ayant toute puissance, tant sous ses pieds, comme au siège celique » : Le mot anglais celique signifie « cadeau de dieu ». « Siège celique » veut donc dire le « royaume de Dieu, le paradis ». Ces deux vers signifient que les frères musulmans considèrent qu’ils ont toute puissance, la force pour subjuguer les corps, les âmes et les esprits des populations. Ils pensent avoir une grande marge de manœuvre (« tant sous ses pieds » signifie « avoir pied ou avoir de l’eau sous la quille »). «… comme au siège celique. » : en clair ils croient avoir un pouvoir divin.

 

Signification du quatrain :

 

En 1930, La Société des Frères musulmans, organisation transnationale islamique sunnite, s’inscriront dans la modernité en fondant des partis, des syndicats, des associations, en participant aux élections, en prétextant un art de vivre différent des pays qu’ils veulent conquérir. Ils considéreront qu’ils auront toute puissance, la force pour subjuguer les corps, les âmes et les esprits des populations. Ils penseront avoir une grande marge de manœuvre et croiront avoir un pouvoir divin.