2055. Un pape élu et malmené par la Curie romaine.

Centurie III. Quatrain 65.

Quand le sépulcre du grand Romain trouvé,

Le jour après sera élu pontife :

Du sénat guère il ne sera prouvé,

Empoisonné son sang au sacré scyphe.

ANNÉE TROUVÉE : 2055. Un pape élu et malmené par la Curie romaine.

Explications :

« Quand le sépulcre du grand Romain trouvé, le jour après sera élu pontife » : un pape (« pontife ») sera élu un jour après la découverte du tombeau (« sépulcre ») d’un grand empereur romain. Il peut s’agir de Constantin Ier (Flavius Valerius Aurelius Constantinus en latin), né le 27 février 272 à Naissus en Mésie (aujourd’hui Niš en Serbie). Il fut proclamé 34e empereur romain en 306 par les légions de Bretagne et mourut le 22 mai 337 après 31 ans de règne. Il fut une figure importante du IVe siècle.

 

L’histoire : en 337, Constantin Ier vient de déclencher un conflit avec l’Empire sassanide de Chapour II et s’apprête à mener une expédition contre cet Empire, quand il meurt subitement près de Nicomédie. Il est baptisé sur son lit de mort et enterré dans l’église des Saints-Apôtres qu’il a fait construire à Constantinople. L’église des Saints-Apôtres, également connue sous le nom de Polyandrion (cimetière impérial) ou Myriandrion, est une église byzantine de Constantinople aujourd’hui disparue. Elle fut terminée dans les années 350 par Constance II, fils de Constantin Ier. Reconstruite et agrandie dans la première moitié du VIe siècle sous Justinien, elle était la deuxième église de Constantinople en taille et en importance après la basilique Sainte-Sophie. Elle fut aussi la principale nécropole des empereurs et impératrices byzantins.

 

Avec d’autres monuments comme le Saint-Sépulcre de Jérusalem, l’église des Saints-Apôtres demeura l’un des plus importants édifices de l’époque, servant de modèle pour d’autres fondations consacrées aux Apôtres. En 1453, après la chute de Constantinople, elle devint brièvement le siège du patriarche de Constantinople qui la quitta en 1456 pour Sainte-Marie-Pammakaristos. En 1461, l’édifice alors en très mauvais état fut démoli par les Ottomans pour édifier la mosquée Fatih. Les sarcophages des empereurs (dont celui de Constantin 1er) furent pillés, détruits et éparpillés. Quelques-uns des plus vieux sarcophages sont tout de même parvenus jusqu’à nous : deux sont maintenant situés à l’entrée de Sainte-Irène, quatre à l’extérieur du Musée archéologique d’Istanbul et le fragment d’un cinquième que l’on croit appartenir au sarcophage de Constantin Ier dans le pavillon « Istanbul au cours des siècles » du même musée.

 

« Du sénat guère il ne sera prouvé, empoisonné son sang au sacré scyphe » : le « sénat » désigne ici la Curie romaine (soit l’ensemble des dicastères et autres organismes du Saint-Siège qui assistent le pape dans sa mission de pasteur suprême de l’Église catholique). Le Pontife suprême s’en sert habituellement pour traiter les affaires de l’Église tout entière. Elle accomplit sa fonction en son nom et sous son autorité pour le bien et le service des Églises. Elle comprend la Secrétairerie d’État ou Secrétariat du Pape, le Conseil pour les affaires publiques de l’Église, les Congrégations, les Tribunaux et autres Instituts.

 

« Scyphe » est une allusion à Sisyphe. Dans la mythologie grecque, Sisyphe fils d’Éole et d’Énarété est le fondateur mythique de Corinthe. Certains textes de l’Antiquité le nomment « Sesephos ».

Sisyphe est surtout connu pour avoir déjoué le dieu Thanatos, qui représente la mort. Pour avoir osé défier les dieux, Sisyphe fut condamné à faire rouler éternellement jusqu’en haut d’une colline un rocher qui en redescendait chaque fois avant de parvenir au sommet (Odyssée, chant XI).

 

Ces deux vers signifient qu’un pape sera élu sans avoir l’approbation de la curie romaine. Celle-ci fera tout pour lui mener continuellement la vie dure (« empoisonné son sang »), tel Sisyphe condamné à pousser une pierre au sommet d’une montagne, d’où elle finit toujours par retomber.

 

Signification du quatrain :

En 2055, un pape sera élu un jour après que soit trouvé le tombeau d’un grand empereur romain (peut être celui de Constantin 1er). Ce pape sera élu sans avoir l’approbation de la Curie romaine. Celle-ci fera tout pour lui mener continuellement la vie dure.