1981. François Mitterrand et le parti socialiste. Les attentats terroristes.

Centurie V. Quatrain 96.

Sur le milieu du grand monde la rose,

Pour nouveaux faits sang public épandu :

À dire vrai on aura bouche close,

Lors au besoin viendra tard l’attendu.

ANNÉE TROUVÉE : 1981. François Mitterrand et le parti socialiste. Les attentats terroristes.

Explications :

« Sur le milieu du grand monde la rose ». L’histoire : François Mitterrand est né le 26 octobre 1916 à Jarnac (Charente) et est mort le 8 janvier 1996 à Paris. C’est un homme d'État français, président de la République du 21 mai 1981 au 17 mai 1995. Avocat de formation, agent contractuel sous le régime de Vichy puis résistant, il s’engage en politique après la Seconde Guerre mondiale au sein de l’Union démocratique et socialiste de la Résistance. Député de 1946 à 1958, puis sénateur de 1959 à 1962 et à nouveau député de 1962 à 1981, il est onze fois ministre sous la IVe République, notamment ministre des Anciens combattants et des Victimes de guerre, ministre de la France d’Outre-mer, ministre de l’Intérieur et garde des Sceaux, ministre de la Justice.

 

Après avoir fondé son propre parti (la Convention des institutions républicaines), il est désigné candidat de l’union de la gauche en vue de l’élection présidentielle de 1965, qu’il perd au second tour face au président sortant, Charles de Gaulle. En 1971, devenu premier secrétaire du Parti socialiste (dont l’emblème est la rose au poing, adopté la même année après le congrès d’Épinay), il est à nouveau le candidat de l’union de la gauche à la présidentielle de 1974, lors de laquelle il est battu au second tour par Valéry Giscard d’Estaing.

 

Candidat du Parti socialiste à l’élection présidentielle de 1981, il est élu au second tour face à Valéry Giscard d’Estaing. Premier chef d’État issu de la gauche sous la Ve République, il fait notamment voter l’abolition de la peine de mort et un certain nombre de mesures sociales inspirées du programme commun, puis décide du « tournant de la rigueur ». Avec la « doctrine Mitterrand », il s’engage à ne pas extrader les anciens terroristes d’extrême gauche. Après la défaite de la gauche aux élections législatives de 1986, il nomme Jacques Chirac à la tête du gouvernement, inaugurant la première cohabitation.

 

« Pour nouveaux faits sang public épandu ». Il s’agit des attentats terroristes perpétrés à l’encontre des Français et des intérêts de la France à l’étranger :

-9 août 1981 : attentat palestinien à l’hôtel Intercontinental à Paris (15 blessés).

-24 septembre 1981 : prise du consulat turc à Paris par des membres de l’ASALA (1 mort, 3 blessés, 40 otages).

-25 octobre 1981 : double attentat sur les Champs-Élysées.

– fin octobre 1981 : six attentats à la bombe dans Paris.

-16 novembre 1981 : attentat d’un groupe arménien à la Gare de l’Est (2 blessés).

-20 décembre 1981 : attentat contre la société polonaise Botrans, revendiquée par le Groupe Charles Martel.

-18 janvier 1982 : assassinat de Charles Robert Ray, attaché militaire américain, à Paris. Revendiqué par les FARL.

  • 29 mars 1982 : attentat à la bombe visant le train Paris-Toulouse, près de Limoges, attribué à Carlos (5 morts, 28 blessés).

-3 avril 1982 : assassinat du diplomate israélien Yacov Barsimento, à Paris. Revendiqué par les FARL.

-22 avril 1982 : une voiture piégée explose devant le siège du magazine Al Watan Al Arabi rue Marbeuf à Paris faisant un mort et 63 blessés (attentat revendiqué par Carlos).

-9 août 1982 : Fusillade de la rue des Rosiers (6 morts, 22 blessés).

-21 août 1982 : 2 artificiers sont tués par la bombe qu’ils désamorçaient avenue de La Bourdonnais à Paris. Revendiqué par les FARL.

-17 septembre 1982 : attentat contre la voiture du responsable de la sécurité de l’ambassade d’Israël en France, à proximité du lycée Carnot. Revendiqué par l’Unité Combattante Marcel Rayman d’Action Directe et les Fractions armées révolutionnaires libanaises.

-31 mai 1983 : 2 policiers sont tués et 1 autre grièvement blessé avenue Trudaine à Paris alors qu’ils avaient repéré un commando d’Action directe.

-15 juillet 1983 : attentat à l’aéroport d’Orly, bombe placée par l’ASALA (8 morts, plus d’une cinquantaine de blessés).

-9 août 1983 : attentat à la bombe au bureau d’Air Algérie à Marseille, revendiqué par le Groupe Charles Martel.

-14 novembre 1983 : 23 blessés dans un attentat contre la préfecture de la Guadeloupe, à Basse-Terre par l’Alliance Révolutionnaire Caraïbe (ARC).

-23 décembre 1983 : Le Grand Véfour, attentat qui fait une dizaine de blessés dont Maurice et Françoise Rudetzki.

-31 décembre 1983 : deux attentats attribués à Carlos perpétrés à la gare Saint-Charles de Marseille et dans le TGV Marseille-Paris font 4 morts et 45 blessés.

-25 janvier 1985 : assassinat de René Audran, directeur des affaires internationales de la Délégation générale pour l’Armement, devant son domicile de La Celle-Saint-Cloud, revendiqué par Action directe.

23 février 1985 : un attentat à la bombe contre le magasin Marks and Spencer situé boulevard Haussmann fait 1 mort et 15 blessés.

-29 mars 1985 : un attentat à la bombe détruit le cinéma Rivoli Beaubourg (4e arr. de Paris) lors d’un festival du film juif où l’on projette Eichmann, l’homme du 3° Reich. 18 blessés dont Fabrice Nicolino qui sera à nouveau blessé dans l’Attentat contre Charlie Hebdo (2 015).

-26 juin 1985 : Tentative d’assassinat, porte des Ternes à Paris, contre le Contrôleur général des armées Henri Blandin, revendiquée par Action directe.

-1985-1986 : vague d’attentats à Paris perpétré par le groupe de Fouad Ali Saleh dont celui de la rue de Rennes.

-17 novembre 1986 : assassinat du PDG de Renault Georges Besse, boulevard Edgar-Quinet à Paris, revendiqué par Action directe (bien que le journaliste Dominique Lorentz situe cet assassinat dans le contexte du contentieux Eurod etc.).

 

« À dire vrai on aura bouche close » : tous les médias véhiculent et distillent, depuis les années 1970, des idées « orientées », et ceux qui pensent différemment sont maintenant traités de complotistes.

 

« Lors au besoin viendra tard l’attendu » : Michel Nostradamus annonce, dans ce dernier vers, l’arrivée d’un personnage qui viendra tardivement « sauver la France… ».

 

Signification du quatrain :

En 1981, les socialistes seront au pouvoir et le sang des Français coulera à cause de nombreux attentats terroristes. La liberté d’expression sera véritablement muselée. Celui qui viendra sauver la France arrivera tardivement.

 

 

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0 (http ://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr)

Source : Article François Mitterrand de Wikipédia en français (http ://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Mitterrand).

Source : Article Chronologie des actes terroristes en France de Wikipédia en français (http ://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_des_actes_terroristes_en_France).