1798. Prise de Malte par Napoléon. Persécution des chrétiens d’Orient.

Centurie II. Quatrain 49.

Les conseillers du premier monopole,

Les conquérants séduits par la mélite :

Rhodes, Byzance pour leur exposant pôle,

Terre faudra les poursuivants de fuite.

ANNÉE TROUVÉE : 1798. Prise de Malte par Napoléon. Persécution des chrétiens d’Orient.

Explications :

« Les conseillers du premier monopole, les conquérants séduits par la mélite » : Le « premier monopole » est une allusion à Napoléon Bonaparte qui a été l’un des premiers dans l’histoire de France, par ses conquêtes militaires, à vouloir créer un empire, un monopole. En 1798, Bonaparte est encore un général et ses conseillers font partie du Directoire (Le Directoire est un régime politique français en place durant la Première République, du 26 octobre 1795 au 9 novembre 1799). La « mélite » est l’île de Malte située à 93 km au sud de la Sicile. Les conquérants sont les troupes napoléoniennes.

 

L’histoire :

Le 19 mai 1798, Bonaparte en route pour la campagne d’Égypte, quitte Toulon avec le gros de la flotte française et parvient à échapper à la flotte britannique de Nelson. Il se présente devant La Valette en demandant de faire aiguade (remplir les barriques d’eau) et devant le refus du grand maître de laisser entrer dans le port plus de quatre bateaux à la fois, Bonaparte s’empare de Malte les 11 et 12 juin 1798, assurant ainsi ses communications ultérieures avec la métropole. Le 19 juin 1798, la flotte française met le cap sur Alexandrie après avoir laissé sur place une garnison de trois mille hommes.

 

« Rhodes, Byzance pour leur exposant pôle, terre faudra les poursuivants de fuite » : « Byzance » désigne l’empire Byzantin, qui dura du IVe siècle à l’an 1453. Les îles de Malte et Rhodes faisaient partie de cet empire qui occupait l’ensemble du bassin méditerranéen. « Exposant pôle » est une allusion à l’Île de Malte qui occupe une position stratégique en Méditerranée.

 

L’histoire :

Après l’expulsion des croisés de Terre sainte en 1291, l’Ordre de Saint Jean s’installe à Chypre avant de conquérir l’île de Rhodes. Les Hospitaliers (l’Ordre de Saint Jean) débarquèrent sur Rhodes en 1307 et en achevèrent la conquête en 1310. Rhodes devint le siège de l’ordre de Saint Jean de Jérusalem et sera une puissance maritime pour continuer à être le rempart de la Chrétienté contre les Sarrasins. Ils garderont l’île plus de deux siècles, jusqu’en 1522. Ils fortifièrent la ville, laissant les impressionnantes murailles actuelles. Dans la partie basse de la cité de Rhodes, le Collachium, les Hospitaliers édifièrent le palais du grand maître et les « auberges », résidences organisées par langues et servant aux Hospitaliers venus d’Occident.

 

L’île résista à un premier siège en 1480 mené par Mehmed II, avant de tomber aux mains des Turcs de Soliman le Magnifique le 20 décembre 1522 après un siège de cinq mois. À l’invitation de Charles Quint Les Hospitaliers s’installèrent à Malte après sept ans d’itinérance (« les poursuivants »).

 

« Byzance » : est une ancienne cité grecque, capitale de la Thrace, située à l’entrée du Bosphore sous une partie de l’actuelle Istanbul. La cité a été reconstruite par Constantin et renommée Constantinople en 330 après J.-C. Elle est devenue la capitale de l’Empire romain, puis de l’Empire romain d’Orient et enfin de l’Empire ottoman à partir de 1453 après J.-C. (date de la prise de la ville par les Turcs). De nombreux chrétiens quittèrent la ville et se réfugièrent à Malte. Ces deux vers signifient que les chrétiens qui quittèrent Rhodes et Byzance à cause des Ottomans seront aussi victimes des agissements des révolutionnaires français et de Napoléon. Certains seront chassés de l’île de Malte.

 

L'histoire :

Au début de la Révolution française, les biens français des Hospitaliers sont nationalisés, comme tous les biens relevant de l’Église (Constitution civile du clergé de 1790). Le Grand prieuré de France est dissous en 1792. En 1793, Malte échappe de peu à une révolte fomentée par des agents de la Convention. Le général Bonaparte fait débarquer ses troupes à Malte au nom de la République française et s’empare de l’île par traîtrise les 10 et 11 juin 1798. Une convention est signée à bord du navire « l’Orient » le 12 juin par laquelle l’Ordre renonce à ses droits sur Malte mais que Hompesch ne ratifie pas. Il expulse le grand maître le 17 juin à Trieste uniquement accompagné de douze ou dix-sept membres de l’Ordre.

 

Signification du quatrain :

En 1798, le Directoire conseillera à Napoléon Bonaparte de prendre l’île de Malte. Les chrétiens, qui avaient déjà fui par le passé Rhodes et Byzance à cause des Turcs, seront chassés de l’Île par le futur empereur.

 

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0 (http ://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr)

Source : ArticleCampagne d’Égypte de Wikipédia en français (http ://fr.wikipedia.org/wiki/Campagne_d%27%C3%89gypte).

Source : ArticleMalte de Wikipédia en français (http ://fr.wikipedia.org/wiki/Malte). hommes sur place.

Source : ArticleRhodes de Wikipédia en français (http ://fr.wikipedia.org/wiki/Rhodes).