1796. Napoléon Bonaparte et la première campagne d’Italie.

Centurie III. Quatrain 39.

Les sept en trois mois en concorde,

Pour subjuguer des alpes Apennines :

Mais la tempête et ligure couarde,

Les profligent en subites ruines.

ANNÉE TROUVÉE : 1796. Napoléon Bonaparte et la première campagne d’Italie.

 

La première campagne d’Italie est une campagne militaire menée par le général français Napoléon Bonaparte, en Italie du Nord et sur le territoire autrichien, du 24 mars 1796 au 7 avril 1797. Pendant un an, elle oppose principalement l’armée d’Italie de la République française aux forces de l'Empire d’Autriche et du Royaume de Sardaigne. La première campagne d’Italie entraîne la conclusion de ce conflit engagé en 1792, donnant une importance majeure au front italien jusqu’alors secondaire.

 

Commencée le 24 mars 1796, avec le mouvement français sur Voltri (à l’ouest de Gènes), elle amène l’armée d’Italie de Nice  (des Alpes-Maritimes) à Leoben, dans l’archiduché d’Autriche à 120 km de Vienne, où les Autrichiens signent un armistice le 7 avril 1797. La République force chacun des belligérants à se retirer de la coalition : d’abord les Sardes (armistice de Cherasco, 28 avril 1796), puis les Autrichiens (traité de Leoben, 17 avril 1797), laissant seule l’Angleterre qui n’avait pas participé activement à la campagne. Le 18 octobre 1797, le traité de Campo-Formio signé par le général Bonaparte consacre la paix entre la France et l’Autriche, et dissout la Première Coalition.

 

Explications :

« Les sept en trois mois en concorde ». L’armée d’Italie, dirigée par le général Bonaparte, vainc successivement sept armées sardes et autrichiennes (« les sept ») alliées (« en concorde »). Il s’agit de l’épisode appelé « la guerre éclair », qui fut une offensive de Bonaparte du 24 mars au 31 mai 1796 (« en trois mois »).

 

Les armées vaincues sont : l’armée piémontaise (Mondovi), l’armée de Beaulieu (Montenotte/Dego/ Lodi), les deux armées de Wurmser (Castiglione, Bassano), les deux armées d’Alvinczy (Arcole, Rivoli) et l’armée de l’archiduc Charles. Plus particulièrement, les batailles de Rivoli, de la Favorite et la prise de Mantoue coûtèrent à l’Autriche, 45 000 hommes tués ou prisonniers et 600canons en trois jours.

 

« Pour subjuguer des alpes Apennines » : les sept armées alliées devaient conquérir (« subjuguer ») et tenir la région montagneuse des Apennins (« des alpes Apennines »).

 

« Mais la tempête et ligure couarde » : « la tempête » est une allusion aux batailles et aux victoires successives rapides du général Napoléon Bonaparte dans le nord de l’Italie.

 

« Et ligure couarde » : la région de Ligurie, plus couramment appelée Ligurie, est une région d’Italie située dans le nord-ouest de la péninsule. Elle appartenait au Royaume de Sardaigne. Victor-Amédée III, alors roi de Sardaigne préféra par peur (« couarde » pour « couardise ») quitter la Première Coalition et livra la région à Napoléon Bonaparte. Le 28 avril 1796, Il signa un armistice à Cherasco. Les places fortes d’Alexandrie, de Coni et de Tortone furent livrées aux Français. Des approvisionnements de vivres, d’habillement, d’armes et de munitions furent aussi accordés ainsi que la libre circulation des troupes françaises dans tout le Piémont.

 

« Les profligent en subites ruines » : l’Italie du nord fut en partie pillée.

 

Signification du quatrain :

En 1796, sept armées devant protéger les monts Apennins seront alliées seulement pendant trois mois. Elles seront vaincues et ruinées par les batailles et victoires successives rapides du général Napoléon Bonaparte, ainsi que par la défection des Sardes apeurés.

 

 

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0 (http ://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr)

Source : ArticleCampagne d’Italie (1796-1797) de Wikipédia en français (http ://fr.wikipedia.org/wiki/Campagne_d%27Italie_(1796-1797)).

Source : ArticleArmistice de Cherasco de Wikipédia en français (http ://fr.wikipedia.org/wiki/Armistice_de_Cherasco).